Union pour la Méditerranée : 15 ans d’existence et un bilan mitigé

Union pour la Méditerranée (UPM)
43 pays du nord et du sud de la Méditerranée ont soufflé, ce 13 juillet, les 15 bougies de l’un des plus importants ensembles régionaux, à s’avoir l’Union pour la Méditerranée (UPM). Créée sur la base des valeurs et des réalisations du processus de Barcelone, cette institution peine néanmoins à trouver des solutions concrètes aux problèmes qui affectent dangereusement la région, singulièrement la sphère sud, à commencer par le réchauffement climatique, l’immigration clandestine et le manque de ressources en eau.

Lancée à l’initiative de Nicolas Sarkozy, le 13 juillet 2008, sous les verrières du Grand Palais, à Paris, l’UPM est un « conglomérat » qui réunit les 27 pays de l’Union européenne, dont la France, et 16 pays de la rive sud, dont l’Algérie. Pour l’ancien président français, qui a toujours considéré que « l’avenir de l’Europe se trouve au sud », il s’agissait à cette époque, et grâce à cette nouvelle organisation, de gagner le combat contre le « terrorisme et l’intégrisme », de contenir l’immigration clandestine en provenance d’Afrique et du Maghreb et de dépolluer la Méditerranée, tristement connue pour être « la mer la plus sale au monde », afin d’en faire un espace marin d’échanges commerciaux et culturels.

15 ans après, jour pour jour, Nasser Kamel, secrétaire général de l’UPM depuis 2018, a dressé un bilan « plus au moins satisfaisant ». Dans une conférence de presse, organisée via Zoom depuis Barcelone, l’ancien diplomate égyptien a pointé du doigt le niveau bas des échanges commerciaux entre les pays membres de cette union. L’une des raisons, selon lui, réside dans « l’absence de zones de libres échanges commerciaux au sein même des pays de l’UPM ». Et de préciser : « Ce qui existe actuellement, ce sont des accords d’échanges bilatéraux entre les pays de l’Union européenne et ceux de la rive sud de la Méditerranée ». Pour améliorer réellement la vie des habitants de cet espace, M. Kamel a appelé à l’intensification des échanges et à mieux doter financièrement l’UPM afin qu’elle puisse atteindre véritablement ses objectifs.

Nasser Kamel, secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée.
Nasser Kamel, secrétaire général de l’UPM

Favoriser les « mobilités intelligentes »

Ce point avec les médias a été également l’occasion d’évoquer le problème de l’immigration clandestine, avec notamment l’augmentation continue et alarmante du nombre des jeunes qui meurent chaque année en tentant de traverser la Méditerranée.

Le secrétaire général de l’UPM a plaidé pour le traitement de ce mal à la racine. « Si l’on veut vraiment stopper ce phénomène mortifère, il faut de véritables plans d’investissements économiques, sociaux et environnementaux dans les pays du sud. Mais force est de constater qu’il n’y a pas d’accords parfaits sur ce sujet entre d’une part les pays du nord eux-mêmes et entre ceux des deux rives de la Méditerranée d’autre part », a-t-il déclaré.

Il a appelé à aller plutôt vers des « mobilités intelligentes ». Celles-ci consisteraient à « envoyer des ouvriers de la rive sud en toute légalité vers la rive nord pour travailler et revenir une fois les contrats terminés ». Il a cité en exemple les ouvriers marocains qui traversent la frontière ibérique pour aller travailler en Espagne dans le cadre d’un accord bilatéral entre Madrid et Rabat, et les égyptiens qui prennent la direction de l’Italie.

Un cadre de dialogue euroméditerranéen

Le conférencier a mis aussi en exergue le problème de manque d’eau que rencontrent de nombreux pays du sud de la Méditerranée, en particulier la Jordanie qui souffre d’un véritable stress hydrique. Pour lui cette problématique touche désormais même des pays d’Europe, comme la Grèce, l’Espagne et Chypre, qui ont d’ailleurs connu des incendies ravageurs ces dernières années.

C’est pour cette raison que l’UPM est appelée à jouer un rôle beaucoup plus déterminant dans le futur afin d’aider les pays partenaires à trouver des solutions durables au manque d’eau qui se profile. Et ce, en accroissant les investissements dans ce domaine et en dotant mieux l’UPM financièrement afin qu’elle puisse aider les décideurs politiques à mettre en place des outils nécessaires pour promouvoir l’action climatique dans leurs régions respectives.

Par ailleurs, l’organisation travaille sur un instrument unique qui vise à accélérer les investissements dans l’économie bleue et sur la mise en place d’un instrument régional pour la protection civile. S’appuyant sur la richesse culturelle de la région euroméditerranéenne, l’UPM a lancé, dans ce cadre et en collaboration avec la Fondation Anna Field pour le dialogue entre les cultures, de nouvelles initiatives visant à célébrer la diversité, à promouvoir le dialogue et à cultiver la compréhension mutuelle.

Forum régional de l’Union pour la Méditerranée 2023

Pour rappel, l’UPM totalise à ce jour plus de 60 programmes de coopération à l’échelle régionale. Ils sont le fruit des agendas adoptés par les pays membres lors de plus de 30 réunions ministérielles. Mais en réalité tout cela reste insuffisant pour les populations des deux rives qui ne voient pas encore concrètement les changements apportés par cette organisation sur leur vie quotidienne. C’est pourquoi, la coprésidence de l’UPM et ses États membres ont entamé une réflexion globale pour faire le bilan des actions de l’organisation au cours des 15 dernières années en vue d’identifier les améliorations possibles, d’accroître sa capacité à promouvoir des initiatives et des projets à plus grande échelle. 

Le point culminant de ces discussions aura lieu lors du prochain Forum régional de l’Union pour la Méditerranée, qui se tiendra le 27 novembre 2023, à Barcelone, en présence des ministres des Affaires étrangères des États membres. 

La question est de savoir si l’UPM a vraiment les moyens de changer en mieux la vie des peuples méditerranéens, notamment ceux vivant dans la rive sud ou ressemblera-t-elle à d’autres organisations régionales devenues bureaucratiques et sans impact sur le terrain ? Le temps presse…

×
×

Panier