Jeux olympiques 2024 : Quelles sont les chances de médailles algériennes ?

JO Paris 2024
À l'approche des JO 2024 à Paris, l'Algérie espère voir briller sa jeunesse sur la scène sportive mondiale. Entre talents confirmés et émergents, le pays compte sur ses athlètes de haut niveau pour gravir les marches du podium olympique. Il bénéficieront d'un soutien jamais égalé du public en raison de la forte présence de la communauté algérienne en France.

Même si l’équipe olympique d’Algérie mise sur la détermination de tous ses membres pour s’illustrer lors de ce prestigieux évènement sportif mondial, Yasser Triki, Slimane Moula, Djamel Sedjati, Mohamed Ali Gouaned et Imane Khelif sont parmi les noms les plus attendus pour porter haut les espoirs de médailles algériennes. Ainsi, trois disciplines seront particulièrement suivies : le saut en longueur, le demi-fond et la boxe.

Parmi les 5 noms qui retiennent notre attention, Yasser Triki s’impose en saut en longueur, tandis que Slimane Moula et Djamel Sedjati brillent sur la piste de demi-fond. De son côté, Mohamed Ali Gouaned représente un espoir prometteur dans la même discipline. Enfin, Imane Khelif apporte un vent de fraîcheur et d’audace dans le monde de la boxe féminine. Dans cet article, nous allons explorer les chances et les aspirations de ces athlètes, tout en soulignant leurs réalisations passées et les défis qui les attendent aux Jeux olympiques de 2024.

Yasser Triki : Saut en longueur

Yasser Triki
Yasser Triki

Yasser Mohamed Tahar Triki possède toutes les qualités d’un champion. Sa capacité constante à offrir des performances exceptionnelles lors des grandes rencontres est la preuve de son talent. En plein contexte des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, impactés par le Covid-19, Triki a atteint un record personnel et établi un record national en sautant à 17,43 m dans l’épreuve de saut en triple. Ce score impressionnant l’a placé à la 5e place, à seulement quatre centimètres de Hugues Fabrice Zango du Burkina Faso, qui a remporté la médaille de bronze avec un saut de 17,47 m.

À l’âge de 26 ans, et à présent à l’apogée de sa carrière, les attentes sont élevées pour que Triki décroche une médaille aux prochains Jeux Olympiques de Paris. Alors que les favoris incluent Pedro Pichardo du Portugal et le prometteur athlète jamaïcain Jaydon Hibbert, la lutte pour la médaille de bronze pourrait être grande ouverte si Triki parvient à réaliser une dernière performance exceptionnelle.

Slimane Moula : Demi-fond

Slimane Moula
Slimane Moula

L’Algérie a une histoire très riche en courses de demi-fond aux Jeux olympiques. Cependant, depuis l’absence de Taoufik Makhloufi lors des précédents Jeux, il y a eu un manque notable d’athlètes de haut niveau dans ce domaine. Ces dernières années, une nouvelle génération d’étoiles a émergé, et parmi ces coureurs de demi-fond en pleine ascension, Slimane Moula semble être destiné à suivre les traces de figures renommées comme Makhloufi, Said-Guerni, Morceli et Boulmerka.

Moula a remporté des victoires importantes, dans le 800 m, lors des épreuves de la Diamond League en 2022 et 2023. De plus, il a joué un rôle essentiel dans le triomphe de l’Algérie avec la médaille d’or dans la course du 4×400 m aux Jeux méditerranéens d’Oran, en 2022. Les capacités impressionnantes de sprint de Moula suffisent à semer la peur chez ses concurrents. À condition de préserver sa santé, il est largement possible qu’il remporte une médaille au JO de Paris.

Djamel Sedjati : Demi-fond

Djamel Sedjati
Djamel Sedjati

Aux côtés de Moula se trouve son redoutable rival et ami, Djamel Sedjati. Bien qu’âgé seulement de 24 ans, de grandes attentes pesaient sur Sedjati aux Jeux de Tokyo. Malheureusement, il a été contraint de se retirer de la compétition après avoir contracté la Covid-19 au Japon.

Par la suite, Sedjati a décroché une médaille d’argent aux Championnats du monde d’athlétisme qui se sont tenus à Eugene, en Oregon, aux États-Unis, en 2022. Il a également remporté l’or dans la course du 800 m aux Jeux méditerranéens. À l’instar de Moula, Sedjati est au top de sa forme, ce qui fait de lui un autre sérieux prétendant à une médaille algérienne à Paris.

Mohamed Ali Gouaned : Demi-fond  

Mohamed Ali Gouaned
Mohamed Ali Gouaned

Parmi les talents prometteurs en athlétisme de demi-fond en Algérie, Mohamed Ali Gouaned est le moins reconnu des trois. Il a attiré l’attention en Algérie en établissant le record du monde junior sur 600 m avec un temps de 1:14:79, à Alger, le 26 mars 2021.

Par la suite, il s’est distingué en tant que membre de l’équipe d’Algérie de relais 4×400 m qui a remporté la médaille d’or aux Jeux méditerranéens. Son exploit de réaliser un temps inférieur à 1:45:00 à Strasbourg lui a permis de se qualifier pour les Championnats du monde d’athlétisme 2023 à Budapest.

Imane Khelif : Boxe

Imane Khelif
Imane Khelif

Malgré son jeune âge, Imane Khelif, 24 ans, est sans aucun doute l’une des perspectives les plus prometteuses de l’Algérie en boxe. Lors des JO de Tokyo, elle a quitté la compétition en quarts de finale contre la boxeuse irlandaise et future médaillée d’or, Kellie Harrington.

Presqu’immédiatement après la compétition, Khelif a gagné en masse musculaire et a développé tout son potentiel physique. Elle a atteint la finale des Championnats du monde de boxe IBA, en 2022. L’année suivante, elle ambitionnait de surpasser sa performance précédente, mais elle a été disqualifiée avant la finale en raison de son niveau élevé de testostérone. Finalement, le Comité olympique international l’a réhabilitée en lui donnant la possibilité de participer au JO 2024 en France, à condition qu’elle se qualifie lors du tournoi préolympique de boxe qui se tiendra au Sénégal, du 9 au 13 septembre 2023.

×
×

Panier