Les vœux d’Emmanuel Macron pour l’Algérie   

Tebboune et Macron
Le président français, Emmanuel Macron, a adressé un message au président algérien, Abdelmadjid Tebboune, à l’occasion de la commémoration du 1er novembre 1954, date du déclenchement de la Révolution algérienne. C’est le troisième message qu’adresse Macron à son homologue depuis la fin du mois de septembre, un signe on ne peut plus clair que Paris veut absolument se rabibocher avec Alger.

« Les deux pays partagent les mêmes ambitions dans le cadre d’une dynamique de rapprochement renforcée par la signature de la Déclaration d’Alger [du 27 août 2022] », rappelle le président Macron dans son message de vœu adressé au peuple algérien, ce mercredi 1er novembre, cité dans un communiqué de la Présidence algérienne publié par l’APS. Tout en souhaitant à l’Algérie « davantage de prospérité », au 69e anniversaire du début de la guerre d’indépendance contre la France coloniale, le locataire de l’Élysée a réitéré son souhait de régler le dossier de la mémoire entre les deux pays, évoquant « la nécessité de poursuivre le travail dans le cadre de la Commission conjointe [des historiens] mise en place par les deux Présidents ».

Emmanuel Macron prouve encore une fois, nonobstant la pression et l’opposition d’une partie de la classe politique et certains milieux médiatiques français, qu’il tient à son engagement en faveur du rapprochement entre la France et l’Algérie. En août dernier, par exemple, il a formulé une fin de non-recevoir concernant les demandes de plusieurs acteurs politiques de droite et d’extrême-droit de dénoncer l’accord franco-algérien de 1968. Quelques jours plus tard, il a levé les restrictions d’accès aux archives publiques concernant des personnes mineures impliquées dans les évènements de la guerre d’Algérie.  

La visite de Tebboune à Paris toujours pas programmée

Depuis 3 mois, il multiplie donc l’envoi de signaux positifs pour rassurer le président Tebboune et le convaincre d’effectuer, enfin, sa visite en France, qui a été déjà reportée deux fois. Selon une information de la radio Europe 1, datée du 27 octobre dernier, le président français aurait envoyé une lettre à son homologue algérien où il lui renouvelle « son invitation à effectuer une visite d’Etat à Paris ». Il pourrait s’agir notamment d’une partie du message que lui a transmis, le 18 octobre dernier, le nouvel ambassadeur de France en Algérie, Stéphane Romatet. Celui-ci avait été également chargé d’un autre message, le 27 septembre, à l’occasion de sa présentation officielle de ses lettres de créance.

Malgré les efforts du côté français, la présidence algérienne n’a toujours rien laissé filtrer sur la date du voyage de Tebboune en France. Alors que des sources nous ont indiqué que sa programmation était probable pour la fin de l’année en cours, le contexte diplomatique lié à la guerre à Gaza semble avoir tout chambouler une nouvelle fois. Il se peut que la visite, tant attendue, soit encore repoussée pour le début de l’année 2024 cette fois-ci, une organisation qui sera encore plus compliquée puisque l’Algérie entrera dans une période préélectorale pour la présidentielle.  

×
×

Panier