La Maison des mondes africains et des diasporas relancée par Rachida Dati

Rachida Dati voeux 2024

Malgré les critiques de certains milieux médiatico-culturels, plutôt à gauche, qui la ciblent depuis sa nomination, la nouvelle ministre française de la Culture, Rachida Dati, se plaît plutôt bien dans son poste et promet d’accélérer son action en faveur d’une « culture pour tous ». Dans ce sillage, elle a annoncé la relance du projet de la création d’une « Maison des mondes africains et des diasporas ».

Qui d’autre que Dati, une ministre d’origine algérienne et marocaine, aurait choisi le Musée national de l’histoire de l’immigration pour présenter ses premiers vœux au secteur de la Culture !? Choisie et nommée à ce poste par Emmanuel Macron, l’objectif du président français a été double : faire un coup politique comme à chaque nomination d’un nouveau gouvernement, marquant au passage son net changement de cap à droite, mais aussi il lui fallait trouver quelqu’un qui vienne d’un milieu populaire pour incarner un projet d’ouverture culturelle vers la ruralité et les quartiers. « Quand on a un parcours comme le mien, je peux vous assurer que la culture entre dans votre vie d’une manière qui ne vous quitte jamais », a-t-elle martelé devant près de 1 000 acteurs de la Culture, le 29 janvier dernier.

La culture pour tous !

Le credo de Dati est nourri par un rapport ministériel : « 5 % des scènes labellisées spectacles vivants se trouvent en milieu rural, où vivent 22 millions de Français (…).Trop souvent, les publics, les territoires prioritaires sont une préoccupation qui reste formelle. En bonne place, très bonne place, dans les brochures de communication, pas toujours en si bonne place dans la réalité des faits ». L’ancienne garde des Sceaux a tenu donc, d’emblée, à s’engager en faveur d’améliorer l’accessibilité à la culture pour toutes les populations françaises qui en sont privées. « Accéder à une véritable offre culturelle en milieu rural, comme dans certains quartiers ou certains territoires d’outre-mer, c’est un défi », a-t-elle déclaré lors de ses vœux. Et d’ajouter : « L’enjeu, c’est de voir comment nous pouvons prendre sérieusement en compte ces 22 millions de Français qui n’ont pas la même facilité d’accès à des offres artistiques ». Au vu de ses origines sociales et culturelles, elle déclara à qui veut l’entendre qu’il ne faut jamais dire « ce n’est pas pour moi », pensant notamment aux jeunes issus de l’immigration.

Les quartiers en jachère culturelle

Tous ceux qui œuvrent pour l’accès à la culture, singulièrement dans les quartiers populaires en souffrance, et se battent avec des moyens dérisoires ne pouvaient qu’applaudir à ce vœu exprimé par leur nouvelle ministre de tutelle. Dans ces quartiers, les difficultés socio-économiques se manifestent aussi à travers une jachère culturelle, aggravée par la suppression des contrats aidés qui permettaient notamment aux associations de recruter des permanents. De même, les structures associatives dans les quartiers souffrent de la diminution des subventions, qu’elles soient étatiques, régionales, départementales ou communales.

Parmi les projets intéressants qu’elle a annoncé dans son plan d’actions pour relancer le secteur de la Culture, on retrouve la reprise du projet de création d’une Maison des mondes africains et des diasporas, annoncée par le président Macron, en octobre 2021, à l’occasion du Nouveau Sommet France-Afrique de Montpellier.

×
×

Panier