Initiative de l’Algérie pour le règlement de la crise au Niger (document)

Algérie Crise au Niger
Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, a dévoilé l’initiative algérienne pour trouver une solution à la crise politique actuelle au Niger, née du coup d’Etat du 26 juillet dernier contre le président élu Mohamed Bazoum.

Lors d’une conférence de presse, tenue aujourd’hui, mardi 29 août, à Alger, le chef de la diplomatie algérienne a présenté en détail le document intitulé « Initiative du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour le règlement de la crise au Niger ».

L’Algérie qui s’inquiète de la situation sur ses frontières au sud (950 km uniquement avec le Niger), a multiplié ces dernières semaines ses efforts pour solutionner le conflit nigérien pacifiquement et afin de retrouver un semblant de stabilité dans le Sahel, une vraie poudrière depuis au moins deux ans.

Pour ce faire, le président Tebboune propose une initiative globale basée sur cinq prérequis et six axes d’actions. Nous la publions ci-après en « document » pour permettre aux lecteurs de la découvrir dans son intégralité.

Initiative du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour le règlement de la crise au Niger

I- Les prérequis de l’initiative

  • Premièrement, M. le Président de la République voudrait, à travers cette initiative, affirmer que la solution politique est possible.
  • Deuxièmement, M. le Président de la République a décidé de rendre publique cette initiative et de la présenter à la communauté internationale, par souci de transparence et de mobilisation du soutien nécessaire.
  • Troisièmement, M. le Président de la République a conçu cette initiative dans un esprit de souplesse et d’ouverture à toute contribution susceptible de l’enrichir et de renforcer les chances de son aboutissement.
  • Quatrièmement, M. le Président de la République a décidé d’inscrire la solution à la crise au Niger dans un cadre plus large, en l’occurrence celui de la région du Sahel.  
  • Cinquièmement, cette proposition est ouverte à la considération de tous nos frères, amis et partenaires désireux d’apporter leur contribution à la résolution de la crise au Niger.

II- Les grands axes de l’initiative

  • Premièrement, le renforcement du principe du rejet des changements anticonstitutionnels. L’Algérie qui se considère la dépositaire morale et politique de ce principe, lequel a été consacré sur sa terre à l’occasion du Sommet africain de 1999, prendra l’initiative lors du prochain Sommet de l’Union Africaine pour renforcer ce principe et sa consécration sur le terrain en vue de clore définitivement l’ère des coups d’Etat qui ont longtemps fragilisé la stabilité et entravé le développement de nombreux pays du continent.   
  • Deuxièmement, fixer un délai de six (06) mois pour la mise en œuvre d’une solution politique devant aboutir au rétablissement de l’ordre constitutionnel et démocratique au Niger.
  • Troisièmement, les arrangements politiques de sortie de crise. L’objectif étant de déterminer les arrangements politiques nécessaires à la mise en œuvre de la solution politique, sous la direction d’une personnalité civile acceptée de tous, devant assurer le retour à l’ordre constitutionnel dans le pays dans un délai maximum de six mois.
  • Quatrièmement, les garanties. L’approche politique préconisée par l’Algérie propose d’accorder les garanties adéquates à toutes les parties concernées dans la perspective d’assurer la durabilité de la solution politique et son acceptation de tous.
  • Cinquièmement, l’approche participative : Pour la mise en œuvre des arrangements politiques, l’Algérie entamera des consultations intensives avec toutes les parties concernées qui peuvent contribuer et aider au règlement pacifique de la crise au Niger. Ces efforts seront orientés dans trois directions :
    • D’abord, en direction des parties concernées au Niger ;
    • Ensuite, en direction des pays voisins du Niger et des Etats membres de la CEDEAO, notamment le Nigéria qui assure la présidence de cette organisation sous régionale ;
    • Enfin, en direction des partenaires qui souhaitent soutenir le processus politique de sortie de crise au Niger.
  • Sixièmement, Conférence internationale sur le développement au Sahel : L’Algérie œuvrera pour l’organisation d’une Conférence internationale sur le développement au Sahel dans le but de promouvoir une approche basée sur le développement dans le traitement des défis multidimensionnels auxquels sont confrontés les pays de cette région.
×
×

Panier